26/09/2010


Making of / collaboration

Nous avons élaboré ensemble la structure des récits. J'ai rédigé un premier jet, soumis au regard de Karol. Karol a un sens esthétique très sûr. Ce qu'il y a de bon dans le style du livre dont vous lisez les extraits vient de lui.

Karol aime les gens, il sait les regarder et les écouter, comprendre ce qui les fait courir. Il fait vivre dans ces récits ceux qu'il a connus. Ce qu'il y a de plus vivant dans les personnages du livre vient de lui.

Karol a une forme de grâce. Une pureté de regard. Non pas de l'innocence, plutôt quelque chose comme l'épée de Saint Paul qui découpe nos habits de chair. Il n'est pas monté très haut (montera-t-il jamais ?) mais il a compris la nature du monde dans lequel il vivait, sans pouvoir autant s'en dégager.

Inutile de dire que collaborer avec lui a été enrichissant.

Karol est l'auteur du livre autant que moi (et tant pis mon gars si dire cela te coule en interne). Je lui ai proposé de signer le livre mais il a refusé pour des raisons que vous pouvez comprendre. L'initiale double rappellera donc les bégaiements et la nature double de la création.

Karol, on recommence quand tu veux.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire